_

 

 

 

INDEX\ RECYCLOTRON\ FEAR FACTORY
 

Logo de Fear factory
            
Interview janvier 1995. RAGE N° 10.

Fear Factory n'est plus un groupe de death metal. Si Ie premier opus, "Soul Of A New Machine", en avait Ie coté rauque, Ie second, "Fear Is The Mind Killer" (avec Front Line Assembly), tendait vers I'indus techno. Produit par Colin Richardson (precedents FF, Machine Head, Napalm Death... ), Ie troisieme Lp, "Demanufacture", dimension cyberpunk oblige, est dedié à "Blade Runner". Replica s'echappe des enceintes hi-tech du studio Withfield: Prong n'aurait pas pu mieux faire ...

Photo de Fear factory en concert


Entretien avec Burt qui, avec son allure d'ado califomien, ses tattoos de Current 93 (son groupe fetiche), et sa gueule d'ange, ne ressemble en rien à !'image que je me faisais du chanteur de Fear Factory...
" L 'enregistrement a commence en septembre à Chicago, au Trax Studio, Ie havre de Ministry, RevCo et de tous les groupes indus.  Mais ça ne convenait pas a notre format... Nous sommes donc partis à Albany, puis à Woodstock, où tout a été enregistré. Nous voulions prendre notre temps pour réaliser un album parfait Bon Jovi était en studio en même temps que nous, ainsi que Faith Nor More, nos potes. "

Bill Gould avait d'ailleurs produit votre première démo ...

Il avait fait du très bon boulot! Nous reprenons un titre de cette démo, Concrete, qui sera la face B d'un prochain single. Faith No More nous a beaucoup aidés, avant même le premier album. Ils portaient notre tee-shirt sur la vidéo de Midlife Crisis, ce qui nous a donné un sérieux coup de pouce! Ce sont des mecs très chouettes et d'excellents musiciens.

Il y a eu le tandem avec Front Line Assembly, et Dino (le guitariste), qui a joué surWorld of Shit, le morceau le plus indus-techno de l'album de Nailbomb : est-ce une orientationque vous comptez poursuivre?

Ça s'est très bien passé, mais je ne pense pas que nous le referons. J'aime beaucoup Scorn ou Godflesh et, de plus en plus, la transe et les musiques de rave,! Il y a trois termes que ne veux plus entendre à notre sujet: death, grind et industriel. Appelons plutôt ça du "metal futuriste"... !

Ou la nouvelle bande-son de "Blade Runner" ...

Oui ! C'est mon film préféré, et c'est l'ambiance de l'album ! C'est presque un album concept. Tous les morceaux racontent une histoire différente qu'une même personne aurait pu vivre. Des tranches de vie, si tu veux. .. C'est de la réalité virtuelle! Il y a un côté résolument technique aussi ... Nous avons travaillé très dur pour que tout soit ultra-précis : rythmiques, titres, textes, et le rythme des textes sur la musique. Nous allons promouvoir cet album comme la "soundtrack for survival". J'ai trouvé plein de titres dans "Zenith'; un manuel américain des années 40 sur les procédés de la télévision.

La religion est un autre thème qui revient très souvent dans tes textes.

Toutes les religions pratiquent l'intimidation : "Si tu ne crois pas en ce dieu, tu brûleras en enfer, etc. " Le pire, c'est que beaucoup de gens ne croient en rien d'autre! Notre génération est la première à mener ce genre de vie que nous menons. Ce n'est même plus la "générertion X", c'est un terme cliché. Tu fais partie de la génération avec laquelle tu es né et en laquelle tu crois. C'est de ça que parle le morceau Self Bias Resistor. .. Encore un terme technique : c'est une composante des ordinateurs et des TV qui régule le flot d'électricité. C'est aussi le titre le plus positif de l'album, où /'idée est de se battre pour son individualité.

Le monde d'aujourd'hui, dans ses aspects les plus négatifs (oppression, conformisme, système judiciaire inadapté ... ), revient aussi régulièrement, ainsi que toute la culture science-fiction/ cyberpunk.

Toujours la réalité virtuelle! C'est ce que devient notre société. Les ordinateurs génèrent de fausses images qui camouflent la réalité. Il suffit de prendre l'exemple des gouvernements ou des médias, qui passent leur temps à nous mentir. "Demanufacture'; le titre de l'album, est aussi celui d'un morceau inspiré du film "Chute Libre" , l'histoire d'un mec qui pète les plombs, qui essaie de survivre et d'être différent C'est l'idée générale de l'album. Survival !

Tous les titres, ou presque, font référence à un bouquin ou à un film.

Replica sort tout droit de "Blade Runner" ... un clin d'oeil aux répliquants. H.K. (Hunted Killer) se rapporte à "Terminator". Certains films ont une influence majeure sur Fear Factory : "Scanners'; "Alien'; "Au delà du réel" ou "Closed Land"; un chef-d'oeuvre! Il s'agit d'un huisclos, l'histoire d'une femme séquestrée et violentée parce qu'elle est "subversive". Elle n'écrit que des contes pour enfants, mais les autorités lui reprochent de contaminer l'esprit des écoliers: ses histoires seraient un éloge de l'individualisme ... C'est un thème qui m'intéresse fortement.

Nick Cave est une autre de tes sources d'inspiration.

C'est un dieu ! De "Birthday Party" à nos jours, Nick Cave est ma lumière (rires). J'ai tous ses disques et ses bouquins, j'ai la bande-son de "Ghost Of The Civil Dead'; mais je n'ai toujours pas vu le film ; je le cherche partout et ça me rend dingue!

Les textes et les ambiances de Fear Factory peuvent sembler très noirs et désespérés. Il est facile d'être mal compris par son public et c'est souvent le cas, surtout dans la scène metal. Est-ce une de tes préoccupations?

J'y pense souvent Je ne veux en aucun cas promouvoir le suicide ou le crime. J'essaie d'être le plus clair possible. Si je dois être agrafé sur l'aspect politique de Fear Factory, que ce soit pour les bonnes raisons. Je ne veux surtout pas être pris pour un fasciste, par exemple. Les gens décortiquent tes propos, et pas mal de mômes sont très influencés par les textes des groupes. C'est pourquoi je n'irais jamais promouvoir les drogues ; je suis le premier à en prendre de temps à autre, mais je suis complètement contre l'héroïne. Si mes textes doivent avoir une influence, autant que ce soit une "bonne" influence. Qui incite à ne pas se conformer, à raisonner en termes d'individu. A piocher du savoir un peu partout pour se créer ses propres croyances. "